Transmissions

Une pluralité frappante dans les récits, "Transmissions", c'est le micro porté aux jeunes soignants et aux étudiants en santé pour qu'ils puissent y verbaliser leurs expériences vécues pendant cette crise. Un podcast crée par le collectif d'étudiants en médecine "Derrière la blouse" qui, une fois de plus, interroge et pense la place du médecin dans notre société.

 En effet, au fil de leurs projets, ce collectif a évolué et s’est interrogé sur d’autres sujets de société pour viser un public plus large que les étudiants en médecine. C’est aujourd’hui un média à part entière dont le but est de “mettre l’audiovisuel au service de la critique de la médecine”. Vous pourrez retrouver notre interview des membres de ce collectif juste ici.

Dès le premier épisode de Transmissions, la parole est donnée aux étudiants en santé pour comprendre comment ils vivent cette double fonction : celle d’étudiant et celle de personnel hospitalier. Chacun à leur tour, ils racontent comment ils ont appréhendé l’arrivée du virus, et l’impact des premières mesures sanitaires et du confinement dans leur quotidien. Puis, au fil du temps, et en vue de l’augmentation du nombre de cas, la voix est aussi donnée aux professionnels de santé plus expérimentés et peut-être plus aguerris.

Mais comme l’explique très bien le collectif, “peut importe notre rôle dans la société, notre ressenti de la situation est important à analyser”. En effet, les témoignages sont finalement très centrés sur les peurs, les doutes, ces sentiments qui sont parfois oubliés dans l’analyse des soignants.

“Le médecin n’est pas un monolithe. Il ne faut pas avoir une vision du médecin uniforme. "C’est normal de se questionner à ce sujet, que l’on soit étudiant en médecine ou non”. Ces mots de Kendrys Legenty, un des membres du collectif résument parfaitement l’identité du podcast “Transmissions” qui propose des témoignages de soignants qui ont tous vécu cette crise différemment. Par ailleurs, quand l’épidémie commence à s’installer fortement et que le rythme de travail s’intensifie avec des réels manques de ressources humaines et matérielles, le podcast pose une question essentielle : “comment continuer de prodiguer à ses patients des soins et une médecine éthique à l’heure de la COVID ?”
On y entend des témoignages des étudiants qui ont du être réquisitionnés, mais aussi ceux qui sont moins avancés dans leurs études ou qui devaient rester chez eux de force, comme beaucoup d’entre nous, non soignants. L’accent est ici mis au fil des épisodes sur l’importance de ne pas culpabiliser pour les étudiants qui n’ont pas pu aider à l’hôpital, et que rester chez soi était déjà une manière forte d’aider les services hospitaliers à ne pas être saturés.

Un podcast comme celui-ci fait énormément de bien, et permet de rappeler toutes les initiatives qui se sont mises en place pour aider les différents services hospitaliers pendant cette crise : “les étudiants s’engagent massivement, c’est très galvanisant. On voit un véritable entrain, pour être prêt ensemble”, témoignage de Luna dans la partie 2 du chapitre 2.

Comme le collectif Derrière la Blouse, nous avons aussi constaté que l’une des difficultés majeures de cette période de crise sanitaire, c’est le silence. Des projets comme le podcast “Transmissions” sont là pour marquer notre époque, celle des générations futurs et nos esprits en donnant la parole aux étudiants concernés et touchés par la crise. Une crise qui a marqué un tournant dans la construction personnelle de ces étudiants, de ces soignants.

Notre coup de coeur : la lecture en fin de chaque épisode d’un poème différent, écrit par les étudiants. Cette crise a marqué un tournant dans la construction personnelle de ces étudiants. 

"Transmissions", Derrière la blouse, 3 chapitres d'environ 20 minutes.