Parlons d'endo

"Non, ce n'est pas dans ta tête !", "Parlons d'endo" est pensé et créé par Tiphaine Chaillou comme un voyage où elle part à la rencontre de femmes atteintes d'endométriose. 

Avec la présence de spécialistes gynécologues ou psychanalystes, Tiphaine veut donner des clés pour que ses auditrices puissent trouver leurs chemins dans ce parcours difficile, en étant armées de connaissances sur cette maladie qui touche au moins 10% des femmes en France. Elle-même atteinte d'endométriose, son podcast part d’un besoin urgent d’en savoir plus sur les symptômes, sur les spécialistes à contacter, mais aussi sur l’histoire de la découverte de cette maladie. 
Par ailleurs, et parce qu’il n’existe toujours pas de traitement contre cette pathologie, elle livre des vrais conseils pratiques pour aider les femmes à lutter contre les douleurs au quotidien, en passant notamment par l’alimentation et le bien-être. Loin d’être pensé comme un guide à suivre à la lettre, Tiphaine construit son podcast très naturellement en laissant la parole aux femmes et ainsi en connectant les témoignages entre eux. Ces conseils qui fonctionnent sur elle, résonnent sans doute dans l’oreille de plusieurs de ses auditrices et, elle l’espère, pousseront ces femmes à poursuivre leurs recherches. Les clés données au fil des épisodes permettent également de penser la place de la maladie dans la vie de couple, dans le travail, dans le rapport à la famille notamment la relation à la mère comme en témoigne le saisissant épisode 6 “Nos émotions face à la maladie”: “Il ne s’agit absolument pas de culpabiliser les mères, mais c’est vrai qu’on observe que les jeunes femmes souffrant d’endométriose ont une relation atypique avec leurs mères”.
Les auditrices trouvent donc dans ce podcast les réponses à leurs questions, dans un ton très rassurant pris par Tiphaine, voire même poétique. En effet, l’idée était pour Tiphaine de se détacher du point de vue parfois très médical et trop “trash” pris lorsqu’est abordé la question de l’endométriose, et de remettre au centre les témoignages et les vécues des patientes.
Initialement, Tiphaine envisageait de devenir bénévole pour EndoFrance et c’est à partir de cette première prise de contact que l’association s’est ensuite interessée à son projet de podcast pour donner ce partenariat qui fait, bien-sûr, beaucoup de sens. Pour en savoir plus sur EndoFrance, nous vous conseillons l’écoute de l’épisode 2 avec Yasmine Candau, présidente de l’association.