Demande-t-on aux carottes
Si elles veulent être épluchées

Comparer ses patients à des carottes, drôle d’analogie vous ne trouvez-pas ? Cette idée atypique, on la doit à deux femmes très complémentaires : Marine Nyiri, 35 ans, chef d’entreprise issue d’une famille de soignants et Alice, 36 ans, alias Docteure Quinn sur Twitter ; médecin généraliste issue d’une famille de non-soignants.
Elles ont eu l’idée de créer ce podcast santé, afin d’interroger le rapport soignant/soigné. Demande-t-on aux carottes est un podcast qui donne ainsi la parole aux soignants et aux soignés, afin d’avoir leur regard sur cette relation de domination, qui exacerbe les inégalités en tous genres (classe, genre, âge, …)

La relation soignant/soigné
Bien qu’environ 88% des Français estiment avoir confiance envers les professionnels de santé, la communication entre le personnel soignant et les patients peut parfois être difficile (Source Institut Viavoice). Dans ces conditions, comment définir et comprendre les enjeux de la relation soignant/patient ? 
Il s’agit d’un lien bilatéral asymétrique entre le soignant et la personne soignée. 
Le soignant est la personne qui délivre des soins préventifs, curatifs ou palliatifs grâce à ses connaissances. Le soigné est la personne qui a besoin d’aide et qui reçoit les soins délivrés par le soignant. Le patient ne dispose pas des connaissances du professionnel de santé. 
D’après Louis Malabeuf, psychologue, il existe 4 niveaux de relation soignant/soigné : la relation de civilité ;la relation fonctionnelle ;la relation de compréhension ;la relation d’aide thérapeutique.La relation de civilité est celle qui intervient en dehors du soin et qui correspond aux codes socioculturels (être poli, saluer, etc.). La relation fonctionnelle intervient dans le but de recueillir des données sur le patient, pour mieux le connaître (signes cliniques et paracliniques de la pathologie, habitudes de vie, données familiales, données socio-professionnelles).La relation de compréhension est la relation qui intervient dans un but empathique pour soutenir le patient (écoute active, dédramatisation).Enfin, la relation d’aide thérapeutique intervient dans le cadre d’un projet de soins thérapeutiques sur prescription médicale, dans le but de soigner le patient. 

Les impératifs de chacun des acteurs
Le professionnel de santé se doit d’écouter attentivement le patient, de l’observer et de le soutenir. Il vérifie sa compréhension concernant son traitement et sa maladie et enfin, il doit accueillir ses émotions. Néanmoins, la juste distance reste nécessaire pour permettre au soignant et au patient de vivre la relation sans qu’elle ne porte atteinte à leur équilibre émotionnel et psychique. Une trop grande distance pourrait amener une relation « froide », et impliquer une prise en charge moins efficace. De ce type d’échange, résulte la création de comptes tels que Balance ton utérus, qui dénonce les violences gynécologiques et obstétricales subies par les femmes.À l’inverse, trop de proximité peut générer un surinvestissement de la part du soignant, laissant des séquelles à la fois sur son propre état de santé (stress et épuisement) mais aussi sur son patient. Par ailleurs, cette juste distance implique également le patient, qui doit avoir une attitude adéquate pour éviter les dérives. 

Les thématiques du podcast santé
8 épisodes allant de 44 min à 1h 20 sont présents sur les plateformes d’écoute. 
Marine et Alice interrogent leurs invitées féminines sur un ton décontracté et très drôle, ce qui est particulièrement agréable à écouter. L’auditeur a vraiment l’impression d’être immergé dans une conversation entre copines et a envie de prolonger l’écoute.Vous retrouverez des témoignages de soignants et de patients ainsi que des thématiques et des réflexions sur la santé. Bien choisir son gynécologue, l’influence du parcours médical sur la façon de soigner, la grossophobie médicale, les moyens de contraception, l’IVG, etc. Ce sont autant de sujets variés, abordés dans le podcast santé. Ce n’est pas tout ! 
La mise à l’honneur de militantes engagées est bien présente comme en témoigne l’épisode 4 avec Cluny, fondatrice des Flux, une association qui lutte pour la réappropriation du savoir gynécologique.
Ce côté engagé, bien voulu par Demande-t-on aux carottes, dénonce aussi les discriminations sexistes des soignants à travers le témoignage de la fondatrice du compte Twitter, Ambulancière en carton. La sexualité est un sujet important et c’est la raison pour laquelle les deux entrepreneuses ont invité des sexologues, des sages-femmes et des travailleuses du sexe, à participer au podcast. Elles abordent ainsi des pathologies comme le vaginisme, ou encore des droits et des difficultés auxquelles les invitées sont confrontées. 

Un engagement féministe prédominant et une réflexion poussée
Le parti-pris et le franc-parler des invitées sont particulièrement audibles. Alice Rocq, sage-femme, sexologue et militante dans l’épisode 7, participe à l’engagement et à la réflexion voulue du podcast santé, par ses propos : « L’accouchement, c’est un tel moment de puissance pour les femmes, qu’il a fallu qu’on en fasse un moment de domination et de violence. Si les femmes accouchaient en conscience, en bonheur et en force, de la manière dont elles l’ont décidé, que deviendrait la société ? ». 
De plus, les deux podcasteuses mettent également en lumière les inégalités de genre. « Quand on arrive en uniforme, les gens pensent que nous sommes deux stagiaires. On est deux nénettes en uniforme, perdues dans l’hôpital. On va avoir une équipe d’infirmiers qui va nous dire si on a besoin d’aide », exprime la créatrice du compte Ambulancière en carton. Cette différence de traitement n’a pas seulement lieu entre soignants, mais aussi avec certains patients. 
Enfin, dans l’épisode 5, l’ambulancière dénonce le rapport hiérarchique et le mépris, qui sont constants au sein de l’hôpital : « C’est très régulier que l’on croise un médecin en blouse blanche à qui l’on dit bonjour, et qui nous toise, sans nous répondre. On arrive au milieu de 17 infirmières et personne ne nous répond, c’est tout le temps. » 
Demande-t-on aux carottes est un podcast santé engagé, passionnant, qui n’hésite pas à aborder les points d’ombre du système de santé. Marine et Alice laissent s’exprimer leurs invitées sans censure. 
Ces dernières sont généralement engagées pour une cause qui leur est chère. Elles exposent leur histoire afin que nous, personnes « extérieures », puissions comprendre leur quotidien et leur combat. Les sujets abordés sont certes importants, mais absolument pas dénués d’humour. Nous ne pouvons que vous inciter à écouter le podcast santé sur Deezer, Spotify, Apple podcast ou encore Ausha.